Togo : le parlement a élu trois nouveaux membres de la CENI et adopté deux textes de portée économique

Publié le jeudi, 11 octobre 2018 03:54

500--209

(Togo Officiel) - L’Assemblée nationale était hier 9 octobre 2018 à sa 2è séance plénière de la 2è session ordinaire. Elle a, au cours de cette séance, procédé à l’élection de 3 des 8 membres de l’opposition togolaise devant siéger à la Commission Electorale Nationale Indépendante. En accord avec les recommandations du comité de suivi de la feuille de route de la Cedeao.

En outre, elle a adopté la loi autorisant le Togo à adhérer formellement à l’accord portant  création de la Banque Africaine d’Import-Export (Afreximbank). Cet accord a été signé à Abidjan, en vue de permettre aux pays africains de faire face aux différents facteurs qui entravent le commerce extérieur africain, notamment la détérioration des termes de l’échange, la baisse des prix des exportations, l’alourdissement de la dette extérieure et l’inadéquation des moyens  de financement. Il vise à faciliter, financer et  développer les échanges commerciaux entre les  pays africains ainsi qu’avec le reste du monde.

Le deuxième texte de portée économique adopté par la représentation nationale autorise le Togo à ratifier les statuts de la  compagnie financière dénommée «Africa 50-Financement de Projets». Fondée  le 29 juillet 2015 à  Casablanca, au Maroc, à l’initiative  de  22 pays africains dont le Togo  et de trois  institutions  financières  africaines  à savoir  Bank Al-Maghrib, la BAD et  la  BCEAO, cette compagnie a pour  but  de mobiliser de l’épargne à long terme des investisseurs pour des projets africains d’infrastructures commercialement viables, à  grande échelle, par le biais de deux structures : une société de financement de  projets  et une de développement de  projets.

Le ministre de la Planification du développement, Kossi Assimaïdou (photo) se prononce sur l’adoption des deux textes: «Vous venez là de donner au gouvernement les instruments juridiques nécessaires  pour la  poursuite  de sa  politique  de  développement économique. Les deux lois que vous  venez  de  voter s’inscrivent  dans le  cadre  de la recherche de solutions idoines pour le  développement économique et commercial de  l’Afrique en général et  du Togo en particulier».

Actualités
La suite de l'actualité