Le Togo a progressé en matière de qualité des politiques et institutions publiques en 2017, selon le CPIA de la Banque Mondiale

Publié le jeudi, 13 septembre 2018 11:53

500--281

(Togo Officiel) - La Banque mondiale a publié ce mercredi 12 septembre, l’édition 2017 de son rapport annuel sur l’« Évaluation des politiques et des institutions en Afrique », CPIA.

L’institution de Bretton Woods note, au niveau africain, une situation globalement identique par rapport à l’année 2016, qui avait été marquée par la dégradation des indicateurs.

L’Afrique stagne, le Togo progresse

En dépit de cette stagnation continentale, le Togo sous l’impulsion de réformes engagées pour assainir le cadre macroéconomique et une conjoncture mondiale favorable, fait partie des pays ayant progressé dans le renforcement de la qualité de leurs politiques et institutions publiques. En effet, le pays améliore sa note de 0,1 points pour la passer à 3,1 points, la moyenne en Afrique subsaharienne.

Dans le détail, le rapport qui attribue une note à chacun des pays admissibles au soutien de l’IDA, crédite le Togo de 3,2 points dans la catégorie « Gestion économique » qui englobe la gestion de la dette, les politiques monétaires et de change, et la politique budgétaire. Il s’agit d’une nette amélioration par rapport à 2016.

Le pays obtient 3,2 points en matière de « Politiques de lutte contre l’exclusion sociale et de promotion de l’équité » (égalité des sexes, équité dans l’utilisation des ressources publiques, valorisation des ressources humaines, protection sociale et main-d’œuvre, politiques et institutions axées sur la durabilité écologique).

Sur l’aspect des politiques structurelles (commerce, cadre règlementaire des entreprises, secteur financier), la Banque mondiale attribue 3,2 points au Togo.

En ce qui concerne le quatrième et dernier composant qui est la « Gestion et institutions du secteur public », le Togo obtient 2,8 points pour une moyenne régionale de 30 points. Cette catégorie regroupe essentiellement : droits de propriété et gouvernance fondée sur les règles, la qualité de la gestion budgétaire et financière, l’efficience de la mobilisation des recettes, la qualité de l’administration publique, la transparence, la redevabilité et la corruption dans le secteur public.

Evolution sur les dix dernières années

L’Évolution des notes de la CPIA du Togo de 2008 à 2017, montre une amélioration de 0,4 points de sa note globale, portée par les progrès réalisés dans la gestion économique, les Politiques de lutte contre l’exclusion sociale et de promotion de l’équité, la Gestion et institutions du secteur public. Cependant, sur la décennie, note le rapport annuel de la Banque mondiale, les politiques structurelles stagnent.

Le top africain

Notons que le Rwanda garde la tête du classement, à l’échelon régional et mondial, en obtenant une note de 4. Parmi les autres pays bien placés dans le classement régional, on trouve le Sénégal, avec la note de 3,8, suivi de près par le Cap-Vert, le Kenya et la Tanzanie, qui obtiennent tous les trois la note de 3,7.

Pour rappel, le CPIA est un outil qui permet à la Banque mondiale, à travers l’IDA, d’augmenter le montant des financements concessionnels octroyés au pays. Il s’agit également d’un excellent instrument pour élaborer et suivre les politiques publiques. Au total, 38 pays africains ont été évalués pour cette édition.

Actualités
La suite de l'actualité