Actualités

A Dapaong, les Etats-Unis et le Togo explorent les moyens de prévention de l’extrémisme violent

Publié le jeudi, 20 juin 2019 07:42

500--323

(Togo Officiel) - «Prévenir l’extrémisme violent par la cohésion sociale », à l’heure où la menace terroriste prend davantage d’ampleur et se fait de plus en plus ressentir sur la côte ouest-africaine, c’est sur cette thématique que se sont penchés mardi et mercredi l’ambassade des Etats-Unis et le gouvernement togolais avec quelques partenaires, à Dapaong, extrême-nord du Togo.

La conférence a également réuni des représentants des forces de sécurité, de l’administration, des acteurs locaux et une délégation venue du Burkina Faso voisin. Objectif : susciter le dialogue et l’échange d’expériences en vue de préparer les institutions publiques et les populations à pouvoir identifier et prévenir l’extrémisme violent. 

« Les actions des forces de sécurité ne suffiront pas à elles seules à vaincre la menace de l’extrémisme », a indiqué l’ambassadeur Eric Stromayer. Et de poursuivre : « Nous devons bâtir des ponts de collaboration entre les forces de sécurité, les autorités gouvernementales, les chefs religieux et les groupes de la société civile qui, trop souvent, se méfient les uns des autres et travaillent dans la contradiction ».

Le diplomate a également profité de cette la tribune pour annoncer la mise à disposition d’un fonds de 12 millions FCFA destiné à soutenir l'émancipation économique des jeunes de chaque préfecture des Savanes à travers un prochain appel à proposition.

La conférence qui s’est achevée ce mercredi a par ailleurs servi de cadre de lancement à un comité interministériel de lutte contre l'extrémisme violent qui comprend entre autres départements ceux de la décentralisation, la santé, la justice, les affaires sociales, et le développement à la base.

Actualités
La suite de l'actualité