Après les sanctions ciblant 19 personnalités, la CEDEAO reste dans l’attente d’un signe fort de Bissau

Publié le jeudi, 08 février 2018 13:19

500--334

(Togo Officiel) - Par la décision A/DEC.2.01/2018, signée du président en exercice de la CEDEAO, SEM Faure Essozimna Gnassingbé, les Chefs d’Etat et de Gouvernement de l’organisation régionale, ont mis en œuvre des sanctions individuelles contre 19 personnalités bissau-guinéennes.

14 députés et 5 proches du président José Mario Vaz sont désormais suspendus de toutes activités de la Communauté, « interdiction de voyager et dénégation de visas à leur encontre et aux membres de leurs familles, ainsi que le gel de leurs avoirs financiers et de ceux de leurs familles partout où ils se trouvent ».

En outre, le Comité de suivi de mise en œuvre des sanctions, composé du Togo, de la Guinée et de la Commission de la CEDEAO, se réserve le droit de réviser la liste des personnes sanctionnées en fonction de l’évolution de la situation.

En effet, la nomination par José Mario Vaz, d’un nouveau chef de Gouvernement, le 30 janvier dernier, est loin d’avoir convaincu ses pairs de la sous-région. Ces derniers exigent le respect de l’Accord de Conakry qui prévoit une procédure consensuelle pour choisir un Premier ministre qui devra rester en place jusqu'aux élections législatives prévues pour cette année 2018.

La CEDEAO attend donc de réelles avancées à Bissau et promet de poursuivre les concertations pour trouver une solution à cette crise politique qui dure depuis 3 ans.

Actualités
La suite de l'actualité