Actualités

34% de Togolais trouvent leurs cadres publics corrompus en 2018, contre près de 60% en 2015 (Transparency international)

Publié le vendredi, 12 juillet 2019 10:14

500--317

(Togo Officiel) - Au Togo, les cadres du secteur public sont un peu plus mieux vus par les citoyens depuis quelques années, dans le cadre de la perception de la corruption. En effet, si en 2015, ils étaient 58% à trouver leurs cadres corrompus, ils ne sont plus que 34% en 2018.

C’est l’une des principales informations à retenir sur le Togo dans le dernier rapport annuel sur le niveau de perception de la corruption dans le secteur public en 2018, publié hier par L’ONG allemande Transparency International.

Dans ce document, l’organisation a, à nouveau, dressé un bilan sombre de la corruption en Afrique subsaharienne, le continent se positionnant d’ailleurs en dernière position en matière de perception de la corruption, avec une moyenne de 32 sur une échelle allant de 0 à 100.

De façon globale, les résultats du sondage montrent que les multiples réformes entreprises par le gouvernement togolais en la matière, ainsi que les nombreuses actions de la Haute Autorité de prévention et de lutte contre la corruption et les infractions assimilées (Haplucia), n’ont pas encore réussi à changer la perception des citoyens vis-à-vis de l’administration publique.

68% des questionnés pensent que le gouvernement peut encore faire plus et 61% parmi eux estiment qu’il y a eu une baisse de la vigilance. 57% pensent d’ailleurs que la corruption a augmenté sur les 12 derniers mois. Toutefois, 60% de la population estime que les citoyens ordinaires ont un rôle important à jouer dans cette lutte.  

Pour rappel, un numéro vert est mis à disposition des citoyens pour dénoncer tout acte de corruption, le 8277.

Actualités