Le ministre de la Sécurité et son homologue en charge des transports dressent le bilan sécuritaire au 1er semestre 2018

Publié le lundi, 06 août 2018 15:25

500--350

(Togo Officiel) - Le vendredi 3 aout 2018, le ministre de la Sécurité et de la Protection civile, Yark Damehame et son homologue des Infrastructures et des Transports, Ninsao Gnofam, ont présenté le bilan de la situation sécuritaire du  Togo au premier semestre de l’année en cours.  

La présentation faite lors d’une conférence de presse organisée à cet effet au Ministère de la sécurité, a regroupé diverses personnalités dont le Commissaire général de l’Office togolais des recettes (OTR), Kodjo Adédzé, et le Commissaire divisionnaire Eza Koffi.

De façon succincte, au cours des six premiers mois de l’année 2018, le rapport déplore 15  braquages ou tentatives avec 3 morts, 31 vols à main armée occasionnant 6 morts, 74 meurtres ou lynchages, 74 cambriolages et 7 enlèvements. Sur la même période, 32 cas d’infractions liés à la transhumance ont provoqué la destruction des champs, des homicides volontaires et l’abattage des animaux.  Autres faits marquants signalés dans le rapport, la découverte de cadavres, des cas de suicides, des noyades et des foudroiements.

Sur le plan de la sécurité routière, 2840 cas d’accidents soldés sont à déplorer,  3817 blessés et 286 morts avec  pour principales causes,  l’excès de vitesse, l’état défectueux  des engins roulants et le non-respect du code de la route. 

Outre les accidents de la route, dont la responsabilité est imputable à des motocyclistes dans la proportion très élevée de 63% au premier semestre 2018, le rapport note également la saisie d’une importante quantité de drogue et de produits illicites. Au total 3821,112 kg de drogue, 83,764 kg de cocaïne, 85 411,12 kg de médicaments illicites ont été saisis, le tout impliquant 266 personnes.

Sur la période, 139 468 litres de carburants de contrebande, 142 voitures et 56 motos impliquées ont été également confisqués. 

Au regard de ce bilan si lourd et si préoccupant, le ministre de la sécurité et  son collègue des infrastructures appellent à un éveil des consciences et invitent les populations au respect scrupuleux du code de la route.

Actualités
La suite de l'actualité