Actualités

Nouvelle hausse des investissements directs étrangers vers le Togo en 2018 (Cnuced)

Publié le vendredi, 14 juin 2019 12:46

500--336

(Togo Officiel) - Les investissements directs étrangers vers le Togo ont atteint 102 millions $ en 2018, soit une hausse de 15%, selon les données du World Investment Report, publié mercredi 12 juin par la Cnuced.

Cette hausse des investissements directs étrangers vers le Togo est la deuxième consécutive. Elle intervient dans un contexte marqué par un repli en Afrique de l’Ouest, et porte le stock intérieur des IDE à 1,79 milliards $ en 2018, contre 450 millions il y a dix ans (2008).

La CNUCED attribue en partie ce cru à l’existence d’une zone franche industrielle au Togo. « Dans certains cas, les gouvernements accordent des tarifs préférentiels pour les services portuaires, les télécommunications, l'électricité et l'eau fournis aux entreprises établies dans les zones économiques », ont souligné les experts de la Cnuced, citant la loi n°2011-018 portant statut de Zone Franche Industrielle au Togo.

A l’échelle continentale, les flux entrants d'IDE ont défié la tendance mondiale à la baisse (les flux mondiaux ont chuté de 13%) et se sont élevés à 46 milliards de dollars, une hausse de 11%, après des baisses successives en 2016 et 2017.

Après avoir, longtemps, eu recours à l’investissement public pour répondre à ses objectifs de modernisation de l’économie, le Togo fait désormais le pari de « miser sur l’investissement privé -national et international- pour financer les grands projets à fort potentiel de création d’emplois que nous avons identifiés. », a indiqué hier jeudi, à l’ouverture du 1er forum économique Togo-Ue, le Chef de l’Etat.

L’évènement qui sonne comme un appel aux investisseurs européens, a connu la participation de plus de 1000 personnes dont une forte délégation du Vieux continent.

Le Plan national de développement, programme d’investissement quinquennal du gouvernement nécessitera environ 8 milliards $ dont 65%, soit un peu plus de 5 milliards, sont attendus du secteur privé. Les IDE sont devenus incontournables pour la réalisation de ce plan d’où les nombreuses réformes pour améliorer le climat des affaires et rendre l’économie togolaise plus attractive.

Mercredi, à la veille de l’événement, le parlement a adopté un nouveau code des investissements plus attractif. « Nous avons poursuivi dans cette optique un train soutenu de réformes destinées à renforcer l’attractivité de notre économie. L’une de ses évolutions les plus récentes est le vote de la loi portant nouveau code des investissements», avait soutenu Faure Gnassingbé à l’ouverture du Forum.

Actualités